, .
Radio Lac Bilan decembre 2006
> > > Radio

M. Micheloud etait l'invite d'Irma Danon et de Thierry Vial pour leur emission 'Lunch Tendance Eco' sur Radio Lac avec le magazine Bilan au sujet des 300 plus riches de Suisse. Ecoutez l'emission (15 minutes, 3.6Mb)

Irma Danon : Bonjour Sophie, bonjour a tous. Alors effectivement avec Thierry Vial aujourdhui nous recevons Francois Micheloud de Micheloud et Compagnie pour parler effectivement des plus riches vous savez que ce classement de bilan va sortir demain on sinteresse au plus grande fortune suisse et a ces etrangers qui sont venus sinstaller en Suisse un classement assez impressionnant tres positif avec notamment les 118 premiers milliardaires sur 300 plus riches ca semble enorme Thierry Vial a quoi on explique cette augmentation par rapport a lannee passee.

Thierry Vial : Ben alors en effet il y avait 107 milliardaires lannee passee ils sont 118 cette annee sa represente toutes meme 40% du classement des 300 plus riches du bilan et en faite la croissance de ces fortunes et du a la bonne tenue de leconomie mondiale qui marche bien les marche financier marche bien et comme ces gens en faite on leur fortune a cause de leurs actions plus les entreprises sont fleurissantes plus leurs fortunes est enorme.

Irma Danon  : Est-ce quon peut dire cest que cest pas de largent qui sont empochee dans leur compte en banque cest juste la valeur de leurs entreprises qui a augmente vu la bonne sante des entreprises.

Thierry Vial  : Alors tout a fait cest une fortune sur le papier donc cest gens ne peuvent pas aller a la banque et retirer 1 milliard de franc cest la fortune qui est represente par leurs entreprises cest leur outil de travail.

Irma Danon : Alors vous vous etes le specialiste parce que vous avez travaillez justement sur ce classement quelle est levolution les secteurs qui sont predominant qui sont les plus riches.

Thierry Vial : Si on prend sur les 118 milliardaires lindustrie et la technologie representeront 33 personnes sur ces 118 ensuite on a tout le domaine des heritiers, des investisseurs qui sont 29 sur les 118 et ensuite y a quand meme les services tout ce qui est le domaine des services et du commerce ou ils sont 21 ensuite y a les banquiers, et tout le domaine financier bancaire pur ou ils sont 13.

Irma Danon : Alors si on parle des 5 premiers parce que cest ceux qui reviennent le plus.

Thierry Vial : Alors on a toujours Ingvar Kamprad qui est en tete de classement avec 26 milliards cette annee plus 5 milliards patron dIKEA exactement on a la famille Oeri Hoffmann qui sont a 21 milliards qui est en plus 5 milliards egalement et ensuite on a un nouveau qui arrive au directement au 3eme place du classement qui est Monsieur Victor Vekselberg qui est un Russe qui a fait sa fortune dans diverse participation et lui il a 14 a 15 milliards.

Irma Danon : Alors quand on dit nouveau cest pas il est pas devenu riche du jour au lendemain il etait deja tres proche du milliard.

Thierry Vial : Alors pour la plupart des milliardaires les classements en effet ils etaient tres proches du milliard comme leconomie a bien marche cette annee beaucoup on franchit la barriere du milliard mais cest pas des gens on a deux nouveaux milliardaires dans le classement si non cest des gens qui etaient deja riches lannee passee les annees precedentes.

Irma Danon : Alors, juste pour que les auditeurs comprenne, a t-il des comparaisons quand on avait commence a faire ce classement on arrivait a additionner les semples riches et on arrivait a ?

Thierry Vial : On arrivait a 60 milliards cetait au tout debut du cetait le premier classement y a 18 ans et aujourdhui si on additionne les 4 premieres fortunes de classement seulement on arrive a depasser ce montant et si on prend la fortune totale juste des milliardaires de classement on arrive a un montant impressionnant, parce quon arrive a 460 milliards de francs.

Irma Danon : Ce qui est plus que le PIB de la Suisse ca fait tourne la tete et donc cet argent il faut le depenser dune facon ou dune autre il faut faire venir ces gens en Suisse pour quon soit tous tres beneficiaires de tout ca et alors ca cest un peu la fonction de Francois Micheloud on peut lui dire, cest ce que vous essayez de faire, de faire venir ces grosses fortunes en Suisse comment est-ce que vous faites?

M. Micheloud : Dabord jaimerais dire quils viennent tous seuls. La Suisse a un renom qui precede nos services. Finalement, nous, on arrive a un moment ou on est plutot dans la realisation. Les gens connaissent la Suisse non seulement pour la qualite de la vie, la qualite des paysages, la centralite du pays mais egalement, et je crois que cest un secret de polichinelle, pour le forfait fiscal.

Irma Danon : Mais alors avant les ces personnes la sadressaient directement aux banques quest-ce qui fait quils arrivent chez vous ? C'est-a-dire que cetait les banques qui soccupaient dinstaller ces personnes en Suisse et de faire en sorte que leur situation soit au mieux alors quest-ce qui fait que tout dun coup ben ces personnes sinteresse a vous ?

M. Micheloud : Oui alors je pense quil y a cest un marche qui est atomise. Il y a 500 banques en Suisse et toutes les banques nont pas de service fiduciaire, certaines banques privees etrangeres le sous-traitent d'ailleurs chez nous. Donc vous avez raison, il y a de la place pour tous les acteurs, notamment pour Micheloud et Cie qui offre ces services de domiciliation pour les gens qui sinstallent au forfait.

Thierry Vial : Mais concretement, vous faites comment pour attirer ces milliardaires en Suisse? Vous vous occupez une fois quils sont sur place ou vous aller les chercher a letranger?

M. Micheloud : Non, non, on ne va pas chercher les gens a letranger, les gens viennent. La Suisse est un produit qui se vend toute seul. Je le crois vraiment en tout cas pour nous cest comme ca. Moi jai jamais eu de client qui sest installe en Suisse suite ce que je lui avais dit. Les gens veulent sinstaller en Suisse et ils viennent confirmer pour savoir si cest possible et comment, et ensuite combien ca leur coutera perticulierement fiscalement et ensuite cest plus quune question de realisation et de savoir ou et quand.

Irma Danon : Alors justement en parle de forfait fiscal. Est-ce que vous pouvez-nous donner les conditions pour pouvoir obtenir ce forfait fiscal ?

M. Micheloud : Le forfait fiscal est un privilege qui est reserve aux etrangers. Les Suisses malheureusement ne peuvent pas encore en beneficier. Il sagit simplement dun plafonnement du montant de la facture dimpot annuel. Les impots ne sont plus calcules, enfin plus uniquement disons, sur le revenu ou sur la fortune, mais principalement, en tout cas dans la loi cest comme ca, sur le montant qui est depense pour le loyer ou alors, evidemment, sur le prix de la maison dans la quelle ils habitent ici en Suisse.

Thierry Vial: Cest une negociation avec le fisc ou cest un forfait qui est defini ?

M. Micheloud: Non. Il sagit dune negociation avec le fisc du canton dans lequel la personne va sinstaller. Dans certains canton cest avec le district mais ce n'est jamais avec la commune. On entend parfois des maires qui sont tous petulants, pleins de bonnes intentions et qui font une annonce comme ca en disant quils vont offrir des forfaits pas chers. Malheureusement, ce nest pas de leur ressort.

Thierry Vial: Et puis la votre valeur ajoutee cest justement ces negociations avec le fisc ?

M. Micheloud  : Bon on a une valeur ajoutee disons quil y a plusieurs niveau. Nous offrons un service qui comprend tout ce qui est necessaires pour sinstaller en Suisse pour les gens qui sinstalle au forfait donc notamment evidemment la negociation du forfait mais enfin la negociation du forfait cest un moment dans ce processus la qui a une importance evidemment qui est cardinale mais enfin, ca ne suffit pas a soi meme. Vous ne pouvez pas dormir dans le ruling. [un ruling est un document officiel emis par les autorites fiscales et qui fixe le montant du forfait]

Irma Danon : Mais concretement quest-ce que vous faites ?

M. Micheloud : Alors concretement ce quon offre cest un service qui soccupe des permis de sejour et la fiscalite en amont et en aval au moment ou la personne est domiciliee ici, avec notamment les traites de double imposition. Egalement tous les aspects pratiques tels que recherche dune maison dune residence negociations de divers ordre avec des partenaires locaux et egalement ecole pour les enfants.

Irma Danon : Alors on connait le marche dans la region qui est assez serre, assez pauvre, alors comment est-ce que vous faites pour reussir a obtenir les seduire ces gens la et obtenir ce quils souhaitent ?

Thierry Vial : Au niveau immobilier...

M. Micheloud: Vous semblez indiquer que le marche immobilier pour les riches est pauvre, cest des propos qui vous appartiennent ...

Irma Danon : On trouve facilement le logement ?

M. Micheloud : Oui oui alors disons ca depend. Ca depend de ce quon cherche et ou. Il faut comprendre que pour nous Suisses, on est attache a une region et, en general, etant donne la densite de limplantation sur le territoire suisse pour nous, une region, cest pas tres grand. Quand on vient sinstaller depuis letranger la distance entre Geneve, Lausanne et Montreux ne parait pas enorme. La distance en cours isochrones est encore plus petite. En effet, si on vit a Londres et quon allait dans un des aeroports il vous faut cest quasiment le temps quil vous faut pour aller a Zurich.  Si on regarde par exemple la disponibilite de logements dans une certaine categorie, dans la ville de Geneve, ou dans la commune de Cologny, certainement quon va trouver le marche un peu sec. Maintenant si on le compare par exemple a Londres, on a beaucoup de clients anglais donc je prends cet exemple, je pense pas que pour un Londonien il va trouver ca ni specialement cher ni specialement sec.

Thierry Vial: Justement eux ils sont prets a payer des fortunes pour des objets immobiliers est-ce que cest pas une concurrence deloyale par rapport aux Suisses qui cherchent a sacheter une maison ?

M. Micheloud: Alors cest une excellente question. A mon avis pas du tout. On a deja des lois disons qui sont, je pense quon pourrait le dire, quasi-discriminatoire quand a l'acquisition dimmobilier [par des etrangers]. Si vous, vous voulez acheter un bien en Savoie par exemple ou alors dans le Piemont vous pouvez le faire. Un etranger qui n'est pas resident en Suisse ne peut pas le faire. En Suisse on a decide, et finalement je comprends que le legislateur et que le peuple aient decide de voter ces lois et de les maintenir,  mais disons seuls les gens qui sont residents, et cest quand meme un minorite infime des gens qui ont de linteret pour la Suisse, ont la possibilite de se mettre en concurrence directe avec un Suisse pour un bien dans une zone qui nest pas touristique. Jaimerais juste ajouter que les gens qui sinstallent ici au forfait, il sagit vraiment dun nombre de personnes quand meme extremement limite qui sinteressent en general a des biens qui sont hors de la portee du commun du mortels. Donc je ne pense pas que ce soit les gens aux forfaits qui soient la cause du crise du logement.

Irma Danon: Alors maintenant vous connaissait vous travaillez dans ce domaine depuis un peu pres 6 7 ans alors vous connaissait bien ce domaine vous avez combien de clients pour vous permettre de survivre ?

M. Micheloud : Suffisamment pour bien moccuper.

Irma Danon : Suffisamment cest quoi 10, 20, 50 100?

M. Micheloud: Oui, alors ca, ca me regarde. Mais disons sachez simplement quhier je suis parti vraiment tres tard du bureau et que  je suis arrive ce matin tres tot. Disons que je ne suis pas au chomage, voila.

Irma Danon: Mais est-ce que vous etes un majordome a ameliore dune certaine facon ?

M. Micheloud : Pas vraiment, mais enfin on essaye davoir le style, lelegance et la disponibilite du majordome anglais ancien style. Mais on se limite par contre, a cause de nos capacites qui sont limitees en la matiere, a des services qui ont trait plus au papier quau toasts ou a la confiture dorange.

Thierry Vial : Mais en fait vous etes utiles au moment ou ils viennent sinstaller, pour negocier le forfait, pour acheter une maison, trouver une ecole. Une fois que tout ca est fait, vous perdez votre client, vous n'avez plus aucune valeur ajoutee pour lui ?

M. Micheloud: Alors oui cest ce quon avait pense au debut. En fait on sest rendu compte que pas du tout. On devient, dans la majorite des cas,  pas forcement pour tous,  mais vraiment limmense majorite de nos clients installes ici par nos services, on devient linterlocuteur de reference. C'est-a-dire que des quils ont une question sur quelque chose quils ne connaissent pas bien en Suisse, ils vont nous poser la question a nous. En general ca va se solder par nous qui allons les envoyer chez une personne de confiance qui peut les aider pour tel ou tel probleme quils ont ou alors on va continuer a repondre a leur questions. Donc on a une relation ou on les voit plusieurs fois par annees pendant toute la duree de leurs installation. C'est clair.

Irma Danon : Et Francois Micheloud est-ce quon voit est-ce que vous arriver a voir ce qui ressort du classement cest-a-dire est-ce quil y a un pays predominant de personnes qui viennent vous voir est-ce quil y a plus de Russes par exemple maintenant ces dernieres annees qui viennent vous voir ?

M. Micheloud: Oui alors concernant le classement il vous faut interroger M. Vial [journaliste du bilan qui participe a l'interview] qui connait le classement beaucoup mieux que moi etant donne que lui, il la ecrit et que moi, je ne lai pas encore lu, vu quil sort demain dans les journaux. Concernant dune maniere plus generale les gens qui sinstallent en Suisse disons, pour parler simplement, dans la categorie des gens au forfait clairement y a beaucoup plus de ressortissant dUnion Europeenne, Union Europeenne c'est-a-dire Europe Occidentale. On a encore extremement peu de gens qui viennent des nouveau pays de l'Union, entendez pays de lEst. Quand aux pays qui sont tres a lEst, vous mentionnez la Russie, il y en a extremement peu. On a coutume a dire quil est plus difficile pour une Bentley de passer par le chas dune aiguille que pour un Russe de passer a travers les fourches caudines de lImes.

Irma Danon : Cest ce quon vous dit au cote des banques.

M. Micheloud: Non non les banques on un probleme different. Les banques elles ont, je crois bien quelles naiment pas forcement le dire, beaucoup de clientele russe. Cest une clientele qui se developpent. Ce n'est pas la clientele que le commun des mortels, dans les discussions cafe du commerce on a tendance a penser que tout les Russes sont des malhonnetes. Est-ce que cest vrai ? Moi je pense que cest quand meme un peu exagere comme vision mais enfin les banques disons vont en general verifier sur places les dires des clients. Par contre il suffit pas davoir un compte en Suisse pour avoir un permis de sejour.

Thierry Vial : L'Union Europeenne fait actuellement pression sur les entreprises qui viennent sinstaller ici parce quon leur permet davoir des rabais fiscaux. Vous pensez que ca va aussi etre le cas pour limposition au forfaits des particuliers ?

M. Micheloud : Bon ecoutez je pense que cest possible quune fois ce sujet soit mentionne dans des negociations. Maintenant jaimerais quand meme attirer votre attention sur le fait que pour quelquun qui estime payer trop dimpots dans son pays de residence il y a quand meme pas mal de destinations alternatives. A commencer par Londres, Bruxelles, Monaco Andorre ou alors evidemment la Suisse. Il y a un nombre dacteurs sur ce marche qui offre tous des solutions differentes. Cest chaque fois des solutions qui ont des particularites qui sont plus ou moins interessante fiscalement, la Suisse netant certainement pas la plus interessante fiscalement. Si vous allez a Monaco les impots cest zero et ca, on peut pas faire mieux. Chez nous je peux vous dire que cest pas zero. Donc je dirais que sils veulent faire pression sur la Suisse, et bien quils viennent mais alors quils fassent pression sur tous les Etats quand y aura plus une seule goutte dans le citron et bien ils iront au Bahamas.

Irma Danon : Alors on comprend un petit peu quelles sont les conditions pour pouvoir venir en Suisse et quelles sont les conditions Thierry Vial pour pouvoir faire parti du classement des 300 plus riches ?

Thierry Vial : Alors pour faire parti du classement il faut deja avoir une fortune qui est superieur ou egale 100 millions de francs il faut etre de nationalite helvetique ou etre resident sur le sol suisse.

Irma Danon : Alors cest un classement comme on la dit quon va pouvoir decouvrir demain bon les 5 premiers on sait ca cest deja un petit peu echapper on qui ils sont et dailleurs on peut dire le premier qui en Suisse cest le 4eme mondial.

Thierry Vial : Oui cest bien ca donc Ingvar Kamprad est classe 4eme dans le classement mondial de Forbes Bill Gates est le premier avec ses 60 milliards en suite on a Warren Buffett avec 51 milliards qui est 2eme.

Irma Danon : Alors pour tout les detailles il suffit de regarder le classement plus en detailles vous allez voir il y a quelque petite excentricites a decouvrir et si vous voulez reecouter cette emission cest possible sur nos sites respectifs www.radiolac.ch merci beaucoup et a tres bientot

Micheloud & Cie 2013      Tel. ++41 21 331 48 48  info@switzerland.isyours.com. ??????? ????? ????? ????? ?? ????? ???? ?????????????? ? ?????-???? ????? ??? ?????? ???????????????? ??????????? ??????????. http://Switzerland.isyours.com/r/o_kompanii/radio-lac-bilan-06.html